Chirurgie


De manière générale, la chirurgie pour l’exérèse de la tumeur est généralement recommandée quand elle peut être exécutée sans causer des effets indésirables inacceptables.

Base de crâne et tumeurs cervicales

Dès qu’un diagnostic établit l’existence d’un chordome, la chirurgie doit être effectuée dans un hôpital au service de neurochirurgie à la compétence significative dans la chirurgie de la base du crâne et du rachis cervical supérieur.

S’il est établi que c’est une tumeur à la base du crâne, vos chirurgiens doivent être formés aux approches chirurgicales qui permettent d’accéder à la base du crâne par l’avant (le nez ou la bouche) et le côté de la tête.
Les opérations de base du crâne peuvent être effectuées par une équipe qui comprend un neurochirurgien et un chirurgien ORL (oreille, nez et gorge).

L’emplacement et la taille de la tumeur déterminent l’approche chirurgicale qui convient le mieux.
Parfois, il peut être nécessaire de faire une chirurgie à partir de plusieurs directions pour enlever en toute sécurité différentes parties d’une tumeur dans la base du crâne.

Le but de la chirurgie pour les tumeurs dans ces zones est d’enlever dans la mesure du possible tous les tissus tumoraux visibles.
Parce que les chordomes de la base du crâne et du rachis cervical touchent souvent les nerfs et les vaisseaux sanguins importants, il n’est généralement pas possible de retirer ces tumeurs en une seule pièce (en bloc) ou de réaliser une large résection sans causer de sérieux dommages. Pour cette raison, même si toute la tumeur visible est enlevée, il est possible que des cellules du chordome microscopiques demeurent après la chirurgie.

La radiothérapie est généralement recommandée après la chirurgie pour empêcher la croissance de ces cellules restantes.
Si la tumeur entière ne peut pas être enlevée, votre chirurgien devrait en retirer autant que possible, en particulier autour du tronc cérébral et du nerf optique, de sorte que la radiothérapie ultérieure puisse être plus efficace.

La chirurgie de la base du crâne et la colonne vertébrale cervicale peut causer des dommages au tronc cérébral et aux nerfs crâniens, qui contrôlent des fonctions importantes telles que les fonctions motrices, les mouvements des yeux et la déglutition.
Pour réduire le risque de lésion nerveuse grave, une surveillance neurophysiologique est recommandée pendant la chirurgie.

Tumeurs du sacrum

Image result for sacrum chordoma

Le but de la chirurgie pour les chordomes de sacrum est d’enlever complètement la tumeur d’une seule pièce (en bloc) avec de larges marges du tissu l’entourant, tout en évitant une éventuelle propagation de la tumeur lors du retrait de celle-ci.
En outre, si une biopsie a été effectuée, votre chirurgien devrait prévoir de retirer le tissu touché par l’aiguille de biopsie pour soustraire les cellules tumorales qui ont pu être laissées sur le passage de l’aiguille.
Après la chirurgie d’exérèse de la tumeur, la chirurgie plastique et reconstructive sera probablement nécessaire pour réparer ou remplacer le tissu enlevé lors de la chirurgie.
Cela devrait être planifié au moment de la chirurgie initiale afin de réduire les complications.
selon l’extension de la tumeur sur les nerfs, une exérèse “en bloc” peut entraîner de graves effets indésirables, notamment une perte de contrôle de l’intestin et de la vessie, des troubles sexuels et des problèmes de mobilité.
Les chirurgiens peuvent généralement prédire la gravité de ces effets indésirables en fonction de l’emplacement de la tumeur et des nerfs impliqués. Les risques et les bénéfices d’une telle intervention doivent donc être discutés au préalable.
En raison des risques de chirurgie, la radiothérapie peut être une alternative à la chirurgie pour certains patients.
Cependant, la radiothérapie seule est moins efficace contre la tumeur que le traitement qui a recours à la fois à la chirurgie et la radiothérapie.
De plus, les rayons à haute dose qui sont nécessaires pour le traitement peuvent également provoquer à terme des effets indésirables significatifs.
Discutez avec vos médecins de vos options pour décider le plan de traitements qui vous convient le mieux.